Actualités

Ateliers culturels, interactifs et intergénérationnels

TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC SUR L’IMPACT POSITIF DE NOS ATELIERS

Accueil » Le blog » Favoriser la mixité intergénérationnelle à travers la transmission

Favoriser la mixité intergénérationnelle à travers la transmission

4 Sep, 2021 | L’intergénérationnel

Développer une relation intergénérationnelle, c’est favoriser les échanges, renforcer les liens entre les différentes générations et ainsi répondre à la quête de sens qui émerge dans notre société. La transmission est une formidable opportunité pour améliorer le dialogue entre les jeunes et les plus âgés et la clé d’une réelle complicité intergénérationnelle. Explications.

La transmission intergénérationnelle, le vecteur d’un meilleur équilibre sociétal

Les jeunes avides de savoir

Il y a tant à apprendre de nos aînés. Les jeunes sont d’ailleurs les premiers à le penser puisqu’ils sont 82% de moins 35 ans à souhaiter pouvoir discuter avec une personne centenaire pour qu’elle leur raconte certaines périodes de sa vie (chiffres : Baromètre Fondation Korian). Ces derniers pensent en grande majorité que les personnes âgées sont utiles aux autres. Par ailleurs, la génération Y (15-35) et les Baby-boomers (65+) partagent des aspirations communes et se sentent proches les unes des autres.

Cependant, la réussite du transfert de connaissance et de la transmission au sens large implique le respect mutuel, la compréhension des différences de chacun, la nécessité de dépasser les stéréotypes mais également la prise de conscience de la richesse engendrée par la diversité.

En outre, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la transmission ne se fait pas que des aînés vers les plus jeunes. Les deux générations ont à apprendre les unes des autres. Alexandra de Saivre, fondatrice de Tous en Tandem, explique : « Il va sans dire que les différentes générations sont avides de partage, de transmission et d’échanges. Et cela va dans les deux sens ! »

Les seniors, un véritable « livre d’or » pour les nouvelles générations

Les générations ont tout à gagner à se fréquenter et échanger davantage. De nombreux acteurs de la Silver économie cherchent d’ailleurs à favoriser cette connexion en mettant en relation des personnes âgées, détenant un savoir-faire particulier, avec d’autres personnes de tous âges souhaitant apprendre et se perfectionner dans l’un de ces domaines en particulier : couture, tricot, bricolage, mécanique, photographie, cuisine, jardinage…

« Les personnes âgées sont un livre d’or pour les générations suivantes », résume le sociologue Serge Guérin. Outre la transmission d’un savoir-faire spécifique, elles véhiculent des valeurs, un certain savoir-être que les nouvelles générations tendent à perdre. Le capital force des aînés réside dans leurs témoignages sur la transformation historique du monde social, économique et politique. Ceci peut permettre, dans un sens, de rassurer la jeune génération qui entre dans la vie active, qui doit se construire et gérer de nouvelles responsabilités.

La transmission intergénérationnelle, un vecteur de cohésion sociale

La transmission est fondée sur le dialogue, donc l’écoute attentive et le désir de répondre. Elle s’accompagne d’une réciprocité, les jeunes ayant beaucoup à partager en retour avec leurs aînés : leurs compétences en informatique, de nouvelles manières de vivre et de travailler, le récit de leurs séjours à l’étranger…

Les générations ont besoin l’une de l’autre pour exister

Comme l’explique Serge Guérin : « Les générations ont besoin l’une de l’autre pour exister et, sans elles, le monde n’existerait pas. L’enjeu est de faire vivre ce lien car une société où les gens resteraient dans leur coin ne serait pas une société (…) les enquêtes, les sondages, les études montrent que l’acceptation intergénérationnelle n’a jamais été aussi forte et aussi choisie qu’actuellement, et que les jeunes, par ailleurs très critiques y compris sur les plus âgés, ne remettent pas en cause le fait qu’ils leur doivent quelque chose ».

« S’il n’y a pas d’intergénération, il n’y a pas de transmission, et s’il n’y a pas de transmission, il n’y a plus de société… On ne peut faire une société à partir d’une page blanche », explique Serge Guérin.

«  La transmission c’est la capacité et l’envie d’être un passeur d’une expérience, d’un savoir, d’une tradition, d’une histoire, mais aussi d’une attitude, d’un regard… C’est, l’âge venant, passer le relais à quelqu’un qui lui-même, 50 ans plus tard, le transmettra. »

Zoom sur les liens intergénérationnels avec les centenaires

Une récente étude de la Fondation Korian précise que les Français sont, pour la grande majorité, à la recherche de contact avec une personne centenaire. En effet, ils sont 91% à déclarer que s’ils connaissaient un centenaire, ils lui demanderaient de raconter le plus d’anecdotes sur leur passé possible, mais pas seulement. La grande majorité aimerait aussi lui demander ce qu’il pense de notre époque (81%) et comment il l’analyse (77%).

Les Français déclarent par ailleurs qu’ils aimeraient confronter leurs opinions aux leurs (64%), ils plébiscitent également l’échange et la majorité d’entre eux aimeraient pouvoir aussi apprendre des choses sur notre époque à leurs centenaires, notamment sur les innovations technologiques et l’actualité (66%).

Lire aussi : En 2018, 3 Français sur 10 ont effectué des actions d’entraide en dehors du cercle familial

Vous pourriez aussi aimer