Les animateurs : métier d’avenir ?
Lire aussi : Les Animateurs, métier d'avenir ?

Les animateurs : métier d’avenir ?

 

Tous en Tandem poursuit son interview avec Caroline Ugolini, dirigeante d’institution médico-sociale, qui nous apporte son regard quant au métier d’animateur.  Son mémoire “en quoi les pratiques de loisirs influencent-elles le bien-vieillir” a remporté le prix “Agissons Normandie” en 2019.

Favoriser les pratiques de loisirs pour bien vieillir revient à se débrider, mettre en avant les motivations purement ludico-thérapeutiques. Les projets d’établissement doivent trouver le juste milieu par adaptations collectives des pratiques individuelles.

I. En quoi la formation des animateurs est un véritable enjeu pour l’accompagnement des aînés demain ?

Une formation aux multiples enjeux pour les animateurs

D’abord, l’animateur de l’établissement doit être en mesure de connaître les envies et besoins de chaque résident, pour créer les solutions facilitatrices et adaptées à chacun.
Etre animateur, suppose des compétences larges en savoir être et savoir faire. Plus particulièrement en termes d’écoute active, de culture générale, d’expériences personnelles vécues vis à vis d’une multitude de loisirs pratiqués.

Pour s’adapter aux besoins individualisés des aînés, l’animateur ne doit pas et ne peut pas être seul à monter et dispenser le programme d’animations.
De plus cela suppose également que les pratiques de loisirs ne soient pas réduites au sein de l’établissement, car cela est souvent source d’insatisfactions ou de non-participations.

La  formation des animateurs doit avant tout générer les envies d’un vieillissement actif reconnu bon pour la santé physique et morale : au même titre que la formation des soignants génère de bonnes pratiques de soins…à la fois pour la santé physique et morale ! En effet la prise de conscience de l’importance de la pratique des loisirs au sein des établissements comme source de bien et de mieux-vieillir est essentielle à son déploiement réussi. 

Enfin, la formation des animateurs est un enjeu majeur pour lever les freins relatifs aux inadaptations des pratiques de loisirs. Et ce vis à vis des attentes ou possibilités des personnes.

Ainsi elle doit contrebalancer les insatisfactions lors d’expériences, les clichés négatifs quant à la pratique, l’inconfort d’organisation, les relations aux autres non gérées.

Un schéma de compétences clarifié par la formation

La formation des animateurs permet de conscientiser et lever les freins évolutifs aux pratiques de loisirs. Elle doit permettre de pouvoir faire formuler un maximum de « oui » (dans le schéma ci-dessous). Le tout afin de maintenir la personne âgée en dynamique de vie.

Schéma mettant en évidence les nuances à intégrer en tant qu’animateur pour accompagner les aînés

La formation doit accompagner les animateurs à élargir leurs savoir être et savoir faire pour répondre aux attentes et besoins de personnes aux expériences de vie riches du fait de leur longévité.
Elle doit également faire reconnaître la richesse des vies des seniors pour que l’animation réponde à des exigences qualitatives. Une de ses fonctions est enfin de mettre en garde contre les risques de maltraitance des pratiques de loisirs institutionnelles ou auto-administrées, contre les risques de se contenter d’une médiocrité de prestation ou de standardisation digitalisée limitant les liens sociaux.

Mais la formation doit être continue car l’adaptation au vieillissement est permanente et en mouvement. 

II. Quelle vision des animateurs de demain ?

Une fonction engageante sur plusieurs points

L’animateur de la vie sociale est bien plus qu’un animateur de type GO (Gentil Organisateur). Il a des ambitions conceptualisant l’animateur comme animateur de  vie au-delà d’un programme. La fonction d’animateur devrait prendre de plus en plus d’ampleur, devrait être plus reconnue et valorisée au sein des structures et dans l’organisation. 

L’animateur est un coordinateur de vie sociale, conscient de l’importance de ses actions pour soigner la qualité de vie. Il est reconnu par ses pairs et ses collègues comme partie prenante des soins puisqu’il est le maillon important d’animation des plans de prévention–santé relatifs au vieillissement actif, concept promu par l’OMS et l’Union Européenne. 

Le poste d’animateur conçu comme coordinateur de vie sociale devra être tenu par des personnes formées à la santé des personnes âgées. Des personnes aux rôles pédagogiques des pratiques de loisirs pour bien grandir et bien vieillir dans des perspectives intergénérationnelles, aux rôles des différents supports de médiations, au travail en réseau pour monter des projets d’établissement inscrits dans un territoire (identification et coordination des ressources internes et externes ).

Par ailleurs, pour une qualité de vie globale, tout le personnel pourra se sentir animateur des temps de vie.

Les aides soignantes peuvent aussi se former à l’animation, développer la pratique des loisirs en lien avec l’animateur.
Il serait également intéressant que le personnel en salle de restauration ait des bases en animation pour mieux intégrer la satisfaction des relations sociales pendant les repas. Au delà du contenu diététique et visuel de l’assiette, l’ambiance est importante pour ouvrir les appétits.

Si l’animation gérontologique se développe, les moyens qui lui sont alloués ne sont pas à la hauteur des ambitions affichées par les programmes de prévention – santé.

Les animateurs, des professions amenées à évoluer

En centre de loisirs, le ratio est d’un animateur pour 8 à 10 enfants selon les âges. En Ehpad, le GAG (Groupement des Animateurs en Gérontologie), quantifiait un animateur pour 93,45 résidents en Ehpad en 2003 et un pour 71,03 en 2011. Comment peut-on réellement proposer un programme personnalisé et individualisé pour chaque senior ? Dans son livre blanc publié en 2014, le GAG souhaite en finir avec la non-traitance, et ce afin d’arriver à un ratio de 1 pour 50 dans un avenir proche.

Cela pourra changer sous l’impulsion des directions et sous la caution médicale ou para-médicale certifiant plus encore l’importance de dynamiser la vie sociale auprès des seniors .

Les formations diplômantes existant déjà, les établissements doivent progresser dans le recrutement et revaloriser ce rôle moteur auprès des aînés.

<a href=

III. Pour animer un lieu de vie, une résidence, faut-il adopter une approche didactique ou bien une approche pédagogique ?

Les différentes approches des animateurs : didactique ou pédagogique ?

La didactique porte sur la nature des connaissances à diffuser. Elle intègre les questions qui se posent quant à ce qui est expliqué, enseigné.
C’est une dimension réflexive permanente pour qui s’en sert. Elle incite à une remise en question perpétuelle pour conscientiser ce qui est important de transmettre à qui, pourquoi, comment, en sous-tendant l’adaptation du sachant.

La pédagogie porte sur la transmission de la connaissance avec la méthode qui semble la plus adaptée aux publics concernés. Plusieurs méthodes pédagogiques existent pour servir les objectifs d’éducation.
La pédagogie plus que la didactique a une dimension pratique, théorique.  E
lle sous-tend un certain dirigisme et l’adaptation de l’apprenant.

Ainsi, l’approche didactique permet au public d’être acteur de sa pratique dans les champs de liberté que la réflexion de l’animateur a ouvert. Avec une approche pédagogique, le public est plus spectateur, il exécute ce que l’animateur a prévu pour lui.

<a href=

Il est facile de percevoir les différences de postures et de profils que recouvrent la fonction d’animateur.

L’approche didactique des animateurs à privilégier

L’approche didactique confère à l’animateur un rôle de coach facilitateur.
L’approche pédagogique, par ses dimensions plus dirigistes pour le pratiquant confère à l’animateur un rôle de professeur. Or, si le professeur n’est pas sachant à hauteur des expériences des pratiquants, il est facile de percevoir les ouvertures sur les insatisfactions et la démotivation des participants âgés (ou non).

La notion de plaisir à découvrir par soi-même au long de la vie est au coeur des approches didactiques.
C’est en cela que la méthode Montessori, initiée sur les jeunes publics, s’adapte aux personnes âgées.

Et c’est aussi en cela que le label Humanitude inspire les  établissements pour personnes âgées et se développe.

Ces approches didactiques montrent l’influence des types de loisirs selon les angles collectifs ou personnalisés.
Elles permettent de mieux connaître la personne âgée par son histoire, son vécu en ouvrant les dialogues par des choses heureuses. Elles permettent ensuite d’approfondir les échanges avec les personnels pour mieux accueillir, accompagner, maintenir en autonomie de décider.

Les approches didactiques des pratiques de loisirs font participer la personne âgée et tous les personnels dialoguant avec elle.

Les philosophies différentes entraînent des façons différentes de concevoir l’animation avec des approches didactiques ou pédagogiques. Elles rejoignent l’animation en gérontologie sur la reconnaissance des effets thérapeutiques des pratiques de loisirs. Elles reconnaissent les loisirs soignant la  qualité de vie,  recherchée en accompagnement du bien vieillir et de fin de vie.

Contactez nous !

Pour conclure, oui le rôle d’animateur va et est déjà entrain de changer. Son rôle devrait s’amplifier dans l’organisation mais cela n’est possible qu’avec une prise de consciente de l’impact positif que ce dernier a sur le mieux-être / le bien-être des aînés.

 
L’animateur doit devenir coordinateur de vie sociale, c’est à dire être le point d’ancrage des différentes personnes qui accompagnent les seniors au quotidien dans les organisations. Il doit s’adapter à chacun tout en donnant une impulsion positive permanente pour répondre aux envies et besoins des aînés mais aussi pour fédérer mieux et plus les équipes dans l’organisation.
 
Favoriser la multiplication des projets, ouvrir les établissements sur l’extérieur, coordonner les actions locales, réussir à positionner telle ou telle personne en interne comme “leader” d’un projet ! Tout ceci n’est réaliste que si les ressources humaines et financières sont alignées. Sans profond changement de perception, de formation et de moyens, il est peu probable que l’animateur devienne ce maillon indispensable au mieux-vieillir des aînés au sein de l’organisation. 

Laisser un commentaire

Mentions légales
www.tousentandem.com

Le site est édité par Tous en Tandem, n° de SIRET 839 728 623 R.C.S Nanterre, siège social 26, rue de la Justice, 92310 Sèvres

L’adresse email de contact est : contact@tousentandem.com et le numéro de téléphone est : 06 58 04 28 29

La Directrice de la publication est Madame Alexandra de Saivre.

Le Site est hébergé par la société OVH, société par actions simplifiée enregistrée au RCS de Lille Métropole sous le numéro 424 761 419 au capital de 10 069 020 € dont le siège social est situé 2, rue Kellermann 59100 Roubaix, France.

Webmaster (conception/réalisation) : www.marieherbreteau.com

 

Conditions générales d’Utilisation du site internet www.tousentandem.com

Dernière mise à jour : 13 mars 2018


ARTICLE 1 : Objet

Les présentes conditions générales d’utilisation « CGU » ont pour objet d’encadrer les modalités de mise à disposition du site accessible à l’adresse www.tousentandem.com (le « Site ») et leur utilisation par l’utilisateur (l’« Utilisateur »).

Les CGU doivent être acceptées par tout Utilisateur souhaitant accéder au Site. Elles constituent le contrat entre le Site et l’Utilisateur. L’accès au Site par l’Utilisateur signifie son acceptation des présentes conditions générales d’utilisation.


ARTICLE 2 : Mentions légales

Le Site est édité par Tous en Tandem (la « Société »).

La Directrice de la publication est Madame Alexandra de Saivre.

Le Site est hébergé par la société OVH, société par actions simplifiée enregistrée au RCS de Lille Métropole sous le numéro 424 761 419 au capital de 10 069 020 € dont le siège social est situé 2, rue Kellermann 59100 Roubaix, France.


Article 3 : Accès

Le Site est accessible gratuitement en tout lieu et en tout temps à tout Utilisateur ayant un accès à Internet. Tous les frais supportés par l’Utilisateur pour accéder au service (matériel informatique, logiciels, connexion Internet, etc.) sont à sa charge.

La Société met en œuvre tous les moyens mis à sa disposition pour assurer un accès de qualité. Il ne s’agit que d’une obligation de moyens.

Tout événement dû à un cas de force majeure ayant pour conséquence un dysfonctionnement du réseau ou du serveur n’engage pas la responsabilité de la Société.

L’accès au Site peut faire l’objet d’une interruption, d’une suspension, d’une modification sans préavis pour une maintenance ou pour toute autre opération. L’Utilisateur accepte et reconnaît qu’aucune indemnisation suite à l’interruption, à la suspension de l’accès au Site n’est due.


ARTICLE 4 : Propriété intellectuelle

Les marques, logotypes, signes et tout autre élément du Site appartiennent à la Société et ne sauraient être librement reproduits par un .

L’Utilisateur s’engage à ne reproduire aucun des éléments du Site en ce compris l’ensemble des images reproduites sur le Site.


ARTICLE 5 : Données personnelles

La Société assure à l’Utilisateur une collecte et un traitement d’informations personnelles dans le respect de la vie privée conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Les données collectées par la Société ne seront utilisés qu’en relation avec la mise en œuvre des services proposés par la Société et ne sauraient être utilisées à d’autres fins.

En outre, l’Utilisateur est informé que la Société est susceptible d’utiliser des cookies pour permettre un meilleur fonctionnement du Site.


ARTICLE 6: Responsabilité

Les informations diffusées sur le Site sont réputées fiables. Toutefois, la Société ne saurait en garantir la fiabilité.

L’Utilisateur assume seul l’entière responsabilité de l’utilisation des informations et contenus du présent Site.

La responsabilité de la Société ne peut être engagée en cas de force majeure ou du fait imprévisible et insurmontable d’un tiers.

En outre, la Société n’assume aucune responsabilité quant à d’éventuels liens vers d’autres sites.


ARTICLE 7 : Blog et modération

La Société met à disposition des Utilisateurs un espace de blog dans lequel ces derniers peuvent publier des commentaires.

Les Utilisateurs sont informés que la Société peut procéder à la modération des commentaires concernés et publiés sur le Site.

En outre, les Utilisateurs cèdent à la Société l’ensemble de leurs droits de propriété intellectuelle sur les commentaires et autres publications pour toute la durée de protection des droits de propriété intellectuelle en question dans le monde entier et ce, sur tout support, tout format et toute fin.

Plus particulièrement, cela concerne le droit de reproduction, d’utilisation, de traduction, d’adaptation, de correction.

La charte du Tandémien, de la Tandémienne

En intégrant la communauté de Tous en Tandem, chacun s’engage auprès :

Pendant les animations, je m’engage à

  1. Bienveillance : je suis à l’écoute de chacun et patient envers chacun
  2. Empathie : je suis attentif à chaque personne présente pendant l’animation
  3. Enthousiasme : je cherche à créer une cohésion et un esprit d’équipe
  4. Ponctualité : je respecte les horaires
  5. Interactivité : je cherche à développer une interactivité forte avec et entre les résidents

Le non-respect de cette charte entraînera la suppression de votre compte Tous en Tandem.