Actualités

Ateliers culturels, interactifs et intergénérationnels

TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC SUR L’IMPACT POSITIF DE NOS ATELIERS

Accueil » Le blog » L’intergénérationnel : un vecteur de cohésion sociale

L’intergénérationnel : un vecteur de cohésion sociale

11 Sep, 2021 | L’intergénérationnel

L’importance des liens intergénérationnels n’est plus à démontrer. Véritable vecteur de cohésion sociale, l’intergénérationnel est aujourd’hui au cœur des débats sociétaux. Il s’agit d’un facteur de mieux-vieillir pour les aînés, qui favorise la stimulation intellectuelle, prévient du vieillissement cognitif, et donc, de l’entrée en dépendance mais aussi favorise la transmission des valeurs, des savoirs entre générations.

L’intergénérationnel : une force pour la société

L’intergénérationnel se définit comme la transmission d’expérience et de savoirs entre personnes d’âges différents, au bénéfice de l’entreprise, de la famille et de la société dans son ensemble. Le partage intergénérationnel permet en effet de favoriser une plus grande cohésion sociale ainsi qu’une plus forte solidarité.

Les démarches de mixités intergénérationnelles ont aujourd’hui le vent en poupe ! On les retrouve de plus en plus dans les projets des agglomérations et des collectivités, et au cœur des établissements collectifs.

Nouer une complicité intergénérationnelle pour faire perdurer le lien social

Créateur d’animations interactives, culturelles et intergénérationnelles pour les seniors

Un groupe de séniors rigolant lors d’un atelier Tous en Tandem

L’intergénérationnel, c’est le maintien avec l’extérieur : une stimulation pour les uns et une découverte pour les autres. Les plus jeunes entraînant leurs aînés en les sortant de leur routine et les plus âgés partageant leurs expériences et connaissances : une source d’enrichissement mutuel basée sur l’échange et la réciprocité.

D’après une étude des Petites Frères des Pauvres/CSA (2017), 900 000 seniors seraient isolés des cercles amical et familial. Un tiers d’entre eux ne rencontrerait que très rarement d’autres personnes, tous réseaux confondus (familial, amical, voisinage, professionnel, associatif) et sortirait du domicile moins d’une fois par jour. Près de 2/3 des Français jugent que le lien intergénérationnel est « essentiel », en dépit de certaines difficultés.

Rencontrer de nouvelles personnes et multiplier les interactions accroît par ailleurs la capacité d’adaptation des plus jeunes. En effet, le contact précoce avec les personnes âgées, en particulier, développerait aussi la bienveillance envers les aînés et plus largement envers les personnes vulnérables ou handicapées, et ce dès l’entrée à l’école, condition sine qua non d’une société plus inclusive.

Saviez-vous que la rencontre avec autrui, la rencontre de l’altérité est une des 6 clef pour regénérer les neurones ! Ainsi cette rencontre intergénérationnelle est un des facteurs indirects de stimulation cérébrale.

Deux générations qui ne se comprennent pas toujours

Subsiste toutefois un paradoxe : si plus d’un Français sur deux estime que les jeunes générations et les générations âgées s’entraident, les deux tiers pensent qu’elles ne se comprennent pas bien.

« Les jeunes n’ont pas le même langage que les personnes plus mûres, c’est pas commun. Mais cette nouveauté, ça a changé mon regard sur la jeunesse. Et en apprenant à se connaître on se respecte », explique Nicole 80 ans, personnes accompagnée par les Petits  Frères des Pauvres.

Toutefois, pour  Armelle de Guibert, Déléguée générale des petits frères des Pauvres « faire se rencontrer les générations est un formidable défi. Les préjugés tombent, les regards changent (…) Favoriser ces rencontres doit devenir une priorité pour redonner à notre société ses valeurs de partage et de fraternité ».

En outre, la 1ère édition de l’étude « Les Français, la transmission et les solidarités intergénérationnelles » de la France Mutualité a mis en exergue différents éléments :

  • Les valeurs que les Français jugent prioritaires à transmettre reflètent avant tout leurs inquiétudes et leur défiance vis-à-vis de la société
  • Pour les Français, il y a manifestement une « crise » de la transmission au sein de la société, et ils font désormais davantage confiance au pouvoir individuel de chacun plutôt qu’à celui de la collectivité
  • Il existe de forts clivages entre générations dans la manière de se percevoir
  • La famille demeure le lieu où se vivent et se construisent des relations entre générations à la fois riches et multiples, avec, avant tout, les ancrages affectifs
  • Les technologies de l’information et de la communication sont perçues comme cloisonnantes et excluantes vis-à-vis des personnes âgées.

Intergénérationnel et EHPAD

L’intergénérationnel a aussi toute sa place au sein des établissements d’hébergement collectifs. Cependant, les échanges intergénérationnels ne sont pas toujours faciles à mettre en place en EHPAD. En effet, lier un jeune et un senior peut se révéler être une tâche complexe, ils n’ont pas forcément les mêmes codes, pas les mêmes références !

Néanmoins les rencontres intergénérationnelles demeurent importantes en EHPAD, les enfants toujours pleins de vie apportent beaucoup de sourires ; les ainés sont eux ravis de transmettre des souvenirs, un savoir-faire, des passions, des habitudes et des coutumes que les jeunes générations ne perpétuent plus forcément.

  • A Tourcoing, dans le Nord, une maison de retraite partage par exemple ses locaux avec une crèche. Chaque semaine, les deux établissements organisent des ateliers conjoints qui se déroulent chez les uns ou chez les autres, qu’il s’agisse de la pratique du chant, d’arts plastiques, d’ateliers de danse, de mimes, de gestuelle, de décoration ou encore de lecture ou de jeux de société. Cet échange intergénérationnel reste encore anecdotique en France.
  • A Bordeaux un EHPAD promouvant la méthode Montessori auprès de ces résidents, accueille des élèves d’une maternelle Montessori pour des après-midis intergénérationnels. Dans ce même EHPAD une classe de 3ème est venue échangé sur les camps de concentration avec des résidents qui y ont survécus. Les i mettent aussi en évidence ces belles histoires intergénérationnelles.

Quand deux âges de la vie se côtoient

Se développe également la notion d’habitat intergénérationnel. Partant du constat « qu’il est naturel que chaque jeune dispose d’un toit accueillant à l’occasion de ses études », mais également qu’il est « essentiel que nos aînés ne souffrent pas de la solitude, la notion d’hébergement intergénérationnel est en pleine croissance.

En contribuant au rapprochement des générations et en favorisant le maintien des aînés à domicile, ce concept innovant se situe au cœur des enjeux d’adaptation de la société au vieillissement de la population et d’accompagnement et soutien des salariés aidants familiaux de plus en plus nombreux et contraints dans l’entreprise.

Soutenir un proche atteint d'Alzheimer

Afin de prévenir l’isolement des retraités, la Cnav et ses partenaires ont par exemple développé une plateforme numérique qui met en relation des retraités, disposant d’une chambre libre, avec des jeunes Erasmus à la recherche d’un logement, chacun s’engageant à une bienveillance mutuelle, à des échanges à l’occasion de repas ou de sorties, par exemple.

Pour les seniors, ce dispositif permet une présence rassurante et une ouverture à une autre culture. Pour les jeunes, il supprime un frein à la mobilité en simplifiant l’accès au logement dans le pays d’accueil.

De la même façon, Ensemble 2 Générations promeut cet habitat intergénérationnel depuis plus de 10 ans avec de magnifiques binômes constitués.

Lire aussi : Le bien-vieillir : que cache ce terme tant « vulgarisé » ?

Des plateformes collaboratives pour favoriser la transmission intergénérationnelle

Différentes plateformes collaboratives et/ou projets voient aussi le jour permettant aux seniors de vivre une retraite dynamique tout en faisant de nouvelles rencontres. Les objectifs sont clairs : lutter contre l’isolement relationnel et l’individualisme, préserver les ressources des personnes en favorisant les pratiques collaboratives et placer le partage ainsi que la confiance au centre de la création de valeurs.

  1. C’est le cas par exemple des Talents d’Alphonse dont l’objectif est de favoriser les liens intergénérationnels et la transmission de savoir-faire entre des retraités et des plus jeunes. Sur cette plateforme, les retraités, des « Alphonse » et des « Alphonsine », proposent aux « Curieux » de découvrir la couture, le tricot, le bricolage, la mécanique, la photographie, la cuisine, le jardinage
  2. Famileo est un quant à lui service destiné aux structures d’accueil (EHPAD, Foyers Logement, etc.) pour faciliter la communication entre les personnes âgées et leurs familles. Cette solution permet de renforcer les liens sociaux et intergénérationnels entre les résidents de maisons de retraite et leurs proches.
  3. Mamy Foodie met en avant la cuisine d’antan ou plus exactement la cuisine de seniors. Ce service de traiteur n’emploie que des sexagénaires et plus, isolés et passionnés de cuisine.

Les meilleures activités intergénérationnelles

Les activités intergénérationnelles ont pour but de créer des liens solides entre les plus jeunes et les aînés, une relation totalement basée sur la confiance et le respect. Il s’agit pour les plus vieux souvent considérés comme de véritables encyclopédies, de transmettre des valeurs (le sens de la famille, l’honnêteté, l’humilité…), de conter leurs expériences et souvenirs de vie, de partager leurs savoirs, etc. Les adolescents quant à eux apprécient le temps passé et apprennent beaucoup des aînées. Les liens sont ainsi renforcés.

Les seniors et les nouvelles technologies numériques

Parmi les activités intergénérationnelles intéressantes, on peut citer par exemple :

  • Apprendre des chants et des pas de danse traditionnelle dans une ambiance des plus amusantes
  • Raconter l’histoire familiale
  • Apprendre à utiliser les nouvelles technologies
  • Pratiquer des activités culturelles, organisées dans des centres ou des EHPAD et animées par les adolescents ou étudiants.
  • La cuisine d’antan.

Alexandra de Saivre : « l’intergénérationnel, au cœur de Tous en Tandem est pour moi une façon de changer le regard des plus jeunes sur la vieillesse et celui des aînés sur la jeunesse. L’intergénérationnel entre étudiant et seniors est source de richesse pour les uns et les autres. Par leur bienveillance et leur accueil, les aînés mettent les plus jeunes en confiance, les aident à développement leur estime de soin, leur engagement, leur capacité à animer un groupe complexe, leur curiosité, leurs connaissances … Ainsi leurs « soft skills » s’étoffent et se déploient. Inversement les Tandémiens par leur spontanéité, leur écoute, leur maîtrise du sujet vont apporter au-delà du lien social un sentiment d’utilité retrouvée pour les aînés mais aussi la satisfaction de continuer à apprendre, de transmettre un savoir, des connaissances … Partage et transmission au cours des échanges sont, je pense, un gage de réussite de l’intergénérationnel. »

N’hésitez pas à lire cet article de Alexandre Faure sur l’intergénérationnel et son expérience avec Tous en Tandem

Vous pourriez aussi aimer